La dent de ...Rahan ?

Publié le par cecilou

Ceux qui ont suivi les articles du mois de mars savent déjà que j'ai sacrifié mes dents de sagesse cette année.
rahan.jpgA presque 38 ans, n'ayant donc définitivement pas atteint la sagesse, j'ai eu envie de garder ces magnifiques dents pour, par exemple, les mettre en pendentif comme la dent de Rahan que Marco a failli donner à Armande avant de se raviser.

J'en profite pour dévoiler un des derniers secrets de l'enfance de Marco, sa magnifique collection de pif gadgets que vous pouvez admirer ici.

Revenons-en à mes magnifiques dents que j'imaginais imposantes vu la douleur endurée. Le chirurgien m'ayant expliqué qu'on ne pouvait plus rien donner aux patients depuis quelques année, a accepté de les prendre en photo pour que je puisse les admirer a posteriori.

Le temps est passé et je pensais qu'il avait oublié, j'avais moi-même oublié sa promesse. Quelle surprise quand j'ai ouvert la boîte aux lettres ce matin et que j'ai trouvé une lettre de sa part ! J'ai tout d'abord cru qu'il me restait une facture à payer, mais non c'était une sortie papier de la photo.

Après un long débat avec Xavier pour savoir si nous pouvions montrer cette photo à un public non averti (ou s'il fallait mieux l'utiliser pour "l'objet insolite du mois") la voici, âmes sensibles s'abstenir ! Pour rappel on m'a arraché 4 dents...

sagesse.jpg
Enfin je comprends pourquoi j'ai eu l'impression d'avoir la machoire en compote pendant 15 jours.

Publié dans :0038: Working girls

Commenter cet article

Karine 28/05/2007 17:10

Ma pôôôôôvre belle soeur...il vaut mieux pas regarder ce genre d'horreur!!Il aurait du t'envoyer la photo des outils utilisés, on aurait retrouver marteau-piqueur et autres douceurs, et dans le rôle du praticien, l'interim travaux publics........je plaisante, mais effectivement il vaut mieux ne voir les tofs que...longtemps après.Bisous

nanou 26/05/2007 21:15

Quelle horreur ! Cela devrait être interdit à l'affichage ! Dire que c'est un bout d'homo sapiens... Mais félicitations au dentiste photographe, ah, ah !