Festival d'Avignon

Publié le par agnèsD


Aaaah, la beauté des murs pendant la période du Festivaljuill-004.jpg d'Avignon : on ne s'en lasse pas... Grâce à cette manifestation, les rues se colorent, les avignonnais fuient, les touristes s'étalent et on recrute des éboueurs, ce qui :

1. fait baisser le taux de chômage ;

2. rempli les rues de population locale par le biais des dits éboueurs (les autres habitants sont montés à la Capitale ou ailleurs...) ;

3. donne l'occasion aux  touristes de converser avec l'autochtone éboueur en les interpellant de manière très sympathique alors qu'ils travaillent à arracher compulsivement les affiches de théâtre "Dites-moi, comment se fait-il que ça sente si mauvais dans les rues ?"

Si, si, c'est du vécu ! Riant sous cape, je n'ai pu entendre la réponse faite à cette naïve étrangère, mais je vous laisse le loisir de la deviner en faisant vos propositions les plus loufoques dans la rubrique... commentaires, bien sûr !

Publié dans Par chez nous...

Commenter cet article

calounette 19/07/2007 14:44

Bon puisque je vois qu'on refuse de mettre en ligne la seconde partie du festival, je cafte dans ce billet-ci , parque quand même, y'a BIP qui a montré le BIP exemple en BIPant devant tout le BIP dans les BIP d'attentes.....Mais bon moi j'dis ça, j'dis rien hein....

---~o00o-----//{ ´°`()´°` }-----o00o~--- 18/07/2007 16:02

Totalement ANTI-touriste : C'est paski vous îtes là Midame !

agnèsD 18/07/2007 21:41

Oh, oh ! va pas garder son boulot longtemps celui-là !

NH & DD 08/07/2007 20:35

il pouvait répondre : "vous êtes juste dérrière les latrines" Si vous voulez sentir le tilleuil rendez-vous  bd Paul Chabas!!!!

agnèsD 09/07/2007 20:02

Pas mal ! Mais ça va nous éloigner du centre ville et des théâtres...

jean-claude DELCLOS 08/07/2007 17:27

Tu es trop grande pour l'affiche. Les kiosques sont réservés aux petites vedettes Maminou. Mauvais esprit je témoigne cela sent bon à Avignon. Boulevaerd de la république

agnèsD 08/07/2007 18:19

Je n'ai pas demandé à critiquer la touriste, mais à imaginer la réponse de ce pauvre éboueur pris d'assaut dans son travail quotidien...