Quand working girl prend enfin un jour de congé !

Publié le par Cécile

Heureusement les patrons acceptent que l’on s’absente - exceptionnellement - lorsque nous sommes dans un période de vacances scolaires et que notre progéniture n’attend que cette occasion pour exercer une tyrannie bien méritée…

Car des jours de congé on en a plein, ils sont juste rangés sur un joli compte épargne temps quelque peu virtuel.

Nous voici donc sur le pont, un vendredi, pas très en forme car c’est la fin de la semaine et on a mis les bouchées doubles justement pour pouvoir prendre ce jour. Et de surcroît, il y a des microbes dans l’air donc comme tous les sportifs de haut niveau (et oui les working girl sont aussi des athlètes, nous pourrons développer ceci dans un autre billet) nous avons recours à un petit cocktail de choc, oscillococcinum doublé d’un fervex, il faut que cela marche !

 

Il ne reste plus qu’à trouver l’activité idéale, pas trop courte, pas trop salissante et ne générant pas un désordre excessif.

Là on est très fortes, on a du matériel et des idées en réserve.

Justement le week-end dernier nous avons procédé à un rangement de printemps (même si ce n’était pas le printemps mais il faisait si doux que c’était tout comme) et descendu aux encombrants un certain nombre de cartons, devenus des réservoirs à poussière tout en haut des placards. Mais il y a eu un rescapé :  « la yaourtière » même si elle n’a pas servi en 3 ans elle a réussi à nous émouvoir avec tous ses bons souvenirs de yaourts maison.

Après une âpre négociation, il a été décidé que nous ferions une dernière tentative avant de la bazarder, elle est donc redescendu d’un niveau, trônant au milieu de la table de la cuisine en attendant la sentence.

Activité yaourts

Ils ne seront pas aromatisés à l’orange comme il semble que ce soit la grande mode chez les working girls du sud (gateau à l'orange et au pavot) mais qu’à cela ne tienne voici notre recette montrougienne.

il faut surtout du lait, ce n'est pas une surprise pour vous mais Selva était très surprise !

 

On le fait bouillir,
il ne faut pas le laisser s’échapper,

Nous on l’a laissé un petit peu déborder pour l’expérience, car Selva a déjà un cahier de Sciences à l’école alors maintenant on fait des expériences...et comme ça c’est Maman qui a fait la bêtise…

Après on attend que ça refroidisse, ce qui veut dire qu'on a le temps de jouer,
on vérifie régulièrement avec le thermomètre que le lait refroidisse jusqu'à la température de 50°C,

quand c'est bon, on mélange un yaourt nature, on peut parfumer si on veut avec de la vanille par exemple,

on verse le lait dans les pots de yaourt, on allume la yaourtière et on attend au moins 5 heures.

 

Avec Selva on a attendu exactement 5 heures et 2 minutes,

par ce que c'était l'heure du goûter,

et on s'est régalé avec un bon yaourt à boire !

L'astuce de Clara : le boire avec une paille !






 


 

 

Publié dans Miam !

Commenter cet article

calounette 26/02/2007 09:31

Une yaourtière!!! j'ai ca aussi!! quelque part dans un carton.....

calounette 26/02/2007 09:27

Oooh une yaourtière!! J'ai ca aussi !!, quelque part dans un carton......

nicole delclos 25/02/2007 12:11

Elle a très bien compris pour les petits suisses qu'elle mange à la vitesse grand V. Elle est au courant qu'ils sont fabriqués avec du lait alors les yaourts!!!