Journées du Patrimoine in Vaucluse (2)

Publié le par agnèsD

Bon, avant-hier, toute à ma concentration à mettre en ligne les photos avec le foutu logiciel d'over-blog, j'en ai oublié de commenter un peu la sortie, sauce Agnès...

Pour les curieux, sachez donc qu'en working girl organisée, j'avais planifié la visite du Palais des papes en fin de matinée, voir heures du déjeuner, en me disant qu'il devrait y avoir un peu moins de monde à ce moment là. Et puis, le temps de petit-déjeuner (c'était dimanche après tout !), de téléphoner aux grands-parents pour prendre des nouvelles... etc... nous sommes partis à  12h30 très largement sonnée ! En pensant que c'était encore jouable... car le temps était très ensoleillé... donc les gens traineraient pour avaler leur sandwich sur le parvis, j'eue malgré tout la sage précaution d'aller me garer directement au parking souterrain pour une fois, y'avait que ça à débourser !
Donc, on s'avance rapidement et facilement vers le Palais grâce à une sortie de parking adéquate prise non loin de la voiture (comme quoi tout est possible de temps en temps...) et là on découvre une belle file de  20 à 30 mètres déjà ! Aïe ! J'annonce à Félix en regardant sa montre : "On attend 5-10 minutes et si d'ici là on n'a pas bougé, on se rabat sur autre chose..."

Je vois d'ici le soupir de Xam imaginant la situation... mais c'était notre dimanche (ça veut dire plus de plans le dimanche avant un moment... n'appelez pas !) car 5 minutes  après, la file avançait... avançait... avançait... 90 dit le portier devant nous... 91, 92... on est passé ! Trop top ! Y'en a qui devait poireauter là depuis 1/2 heure et nous, on s'est pointé juste au bon moment !! Et pour en remettre une couche : le même scénario pour le Pont d'Avignon ! Donc, ne nous proposez vraiment aucun plan dominical avant 2 mois, je pense !

Bon, ceci dit, voici notre après-midi sur Caumont :

sept-07-062.jpg 
 

Strophe I : Caumont-sur-Durance est en train de redonner vie à tout un pan de notre histoire. Dans les années 90 un projet immobilier est mené sur un terrain situé en contrebas des vestiges d'une riche villa romaine d'époque augustéenne (début du 1er siècle). Prévu au cœur d’une zone archéologique classée "sensible", ce projet laisse préalablement place aux sondages d'évaluation qui ne devaient durer que quelques jours…

Rapidement les archéologues mettent au jour des vestiges exceptionnels : un vaste jardin de même époque que la villa dont il dépend avec, au centre, un bassin d'agrément…

Au 1e plan, une grenouille Félix... au milieu du Jardin de Minerve (ou Athéna), associée à l'olivier.

 

Strophe II : Découverte majeure de ces fouilles, le bassin est impressionnant par ses dimensions. Il est large de 3,20 m, profond de 1,20 m, long de 65 m. Ses dimensions exceptionnelles surprennent. On n’en retrouve d’équivalent nulle  part ailleurs dans les Gaules. C’est bien l’inspiration d’un modèle italien qui a présidé à l'aménagement de l’ensemble du jardin (les murs réticulés sont typiquement italiens eux aussi). L'occupant de la villa y accédait par paliers successifs grâce à un escalier monumental qui aboutissait, à l'entrée occidentale du bassin, sur une petite esplanade peut-être dotée d'une colonnade autrefois ? Strophe III : L'espace autour du bassin a été réaménagé en jardins,  utilisant de façon ludique des références aux déités romaines. Suivez ce lien pour les curieux. Ce jardin romain nous a paru plein de promesses... car toutes les plantes ne sont pas encore totalement développées.

Au milieu du labyrinthe, nous avons découvert un petit puit avec le fond recouvert d'une mosaïque de miroirs !
sept-07-071.jpg sept-07-072.jpg sept-07-075.jpg
Strophe IV : Sortant du Jardin Romain, nous sommes montés à la Chapelle St Symphorien, d'un pur style roman (et pas romain... attention, y'en a qui suivent pas !) du 12e siècle. Vous pouvez la voir en fond sur la 1e photo (celle de la grenouille). Ce fut la 1e église de Caumont, abandonnée ensuite car jugée trop excentrée et donc dangereuse à cause de l'insécurité de l'époque.

Vous avez déjà dus remarquer ces signes taillées sur les pierres d'églises... et bien pour ceux qui ne le savent pas, il s'agit de la signature du tailleur, ce qui permettait ensuite au maître du chantier de compter et payer son dû à chacun !
Strophe V : Pris d'une odeur de sainteté, nous avons continué sur la visite de la Chapelle des Pénitents Blancs. Leur confrérie se rattache à toute une tradition du sud de la France qui faisait qu'en chaque ville ou village se formaient des sociétés d'hommes, de femmes ou mixtes, se dévouant au bien public avec ou sans but spirituel avoué.

La confrérie des pénitents blancs eut le même succès que celle des pénitents gris et rivalisa avec elle dans toutes les activités de secours aux malades et aux nécessiteux comme dans le maintien des traditions liturgique et des chants grégoriens.

Mais quel est ce cercle avec un trou au centre et des rayons qui en partent ? Et bien, même au 12e siècle, les maîtres de chantier surveillaient "l'heure" et ils faisaient tailler au fur et à mesure du travail, des petits cadrans solaires... pour ne pas perdre de minutes ??
Strophe VI : C'est vers 1360 que commence la construction des remparts autour du village, sur recommandation pontificale, en raison des ravages causés par les Grandes Compagnies. Sur la place de l’église actuelle nous avons pu admirer les anciens remparts et la "Porte Neuve" percée en 1775 qui marquent les origines médiévales de Caumont.

Nous avons ensuite essayé de monter à la table d'orientation sur les hauteurs du village mais... notre élan a été stoppé en plein milieu par un arrêté préfectoral interdisant l'accès à la colline... interdit maintenu en raison de la continuité des risques d'incendie... Désolé, c'est le revers de notre beau soleil, qui m'a valu un coup de soleil sur le nez cette après-midi là, ouaf, ouaf !



















































































Et vous alors ?

Publié dans :0048: Escapades

Commenter cet article

NH & DD 21/09/2007 20:53

Papy malade dimanche , n'apas participé à la journée du patrimoine :heusementcar il n'aurait jamais voulu monter les 95 marches de la tour Anne de Boleyn à BRIIS ; vue imprenable sur ton village.Puis la commanderie des Templiers à la ferme du Déluge ,Puis Briquetterie de Vaugirard à Angervilliers ( je m'étais promis de ne pas mettre les pieds à Angervilliers ce dimanche, nous avons évité la maison de retraite.....) Nous avons fini la visite par la salle de la mairie ou Valérie s'est mariée . Ca m'a fait tout drole, puis un rafraichissement dans le préau de l'école . C'est organisé par le District tous les ans et c'est sympa.

zazou 20/09/2007 21:31

Impressionnant...nous "week end vacances à Hyeres" au programme soleil, piscine (avec jacuzzi, balnéo, toboggan, rivière...), plage, le tout trés souvent accompagné du journal, mais aussi apéro, resto et balade sur le port. Un moment de farniente monument...al !!!

cecilou 19/09/2007 21:22

je n'ai pas trouvé le lien sur le jardin romain ? ou italien ?

agnèsD 20/09/2007 18:22

Ah ? Je vais vérifier ça tout de suite !