Dans le cerisier, tout est bon !

Publié le par AgnèsD

Pour l'ambiance cerise, appuyez sur le bouton :




C'est bien connu ! Et comme nous n'avons pas moins de deux gros cerisiers bien productifs au jardin, y'a de quoi se faire plaisir et expérimenter alors, suivez le guide...

Pour les gourmands, la cerise est consommée directement sous l'arbre. Pour les patients, elle peut se rafraîchir au frigo, mais pas trop longtemps (image 1). Pour tous, la cerise est le plus sucré des fruits rouges et donc aussi le plus énergétique : elle fournit environ 68 kcal/100 g. Une portion de 125 g de cerises permet de couvrir 20 à 30 % de l'apport quotidien recommandé en vitamine C et 25 % de l'apport quotidien recommandé de provitamine A, ou carotène. Ces vitamines ont des propriétés anti-oxydantes. Riches en eau et en potassium (250 mg/100 g), les cerises ont des propriétés diurétiques et leurs fibres stimulent le fonctionnement intestinal.


Mais aussi, cette année, quand elles ont été bien mûres, je les ai fait cuire avec du sucre, sans eau. Puis, une fois le sirop recueilli, plusieurs choix :

- sur une tournée de sirop, je l'ai fait cuire un peu pour qu'il épaississe légèrement. Attendre qu'il refroidisse et le mettre en bouteille. Nous avons ainsi du sirop de cerise à boire allongé de glaçons et d'eau fraîche pour la période des fortes chaleurs (image 2, bouteille de gauche) ;

- sur une autre tournée de sirop, je l'ai gardé tel quel, je l'ai mis à macérer en bonbonne avec des épices et de l'alcool de fruits. Une semaine plus tard, j'ai filtré et ajouté du vin rouge et je le laisse maintenant reposer. Plus c'est long, meilleur sera le guignolet (image 2, bouteille de droite) ;

- sur la dernière tournée de sirop, j'ai remis du sucre et j'ai fait cuire... longtemps ! Et voilà des pots de gelée de cerises demandés par les enfants (image 4, pot du haut, le plus foncé).

Mais que deviennent les cerises cuites ?

Et bien elles ont permi à Maëlle de jouer à "suce noyaux", jeu typiquement familial qui permet de se sucrer la bouche en bonne conscience, tout en regardant un manga à l'ordinateur. Je m'explique : je m'enquiquine à sortir les noyaux grossièrement que je file à Maëlle pour un récurage intensif et je mets la purée de cerises d'un autre côté. De là, j'ai choisi deux options :

- certaines ont été mises en pot pour être consommés en compote (dans les yaourts, sur la tartine du petit-déjeûner...) : ça ne se garde pas longtemps, on les consomme vite ;

- les autres, ajoutées à du yaourt, un peu de crème liquide, une pointe de marsala et du sucre roux se sont transformées en crème glacée, miam ! (image 3) Evidemment, y'en a plus, mais on a pensé à vous (enfin... je crois... j'sais plus trop, je me souviens surtout du goût !).

Mais que deviennent les noyaux ?

Après un bon rinçage à l'eau, ils ont été mis à sécher. Un jour plus tard, je les ai passés au micro-onde pour éliminer toute humidité et hop ! En pot ! Je vais nous fabriquer un
coussin en noyaux de cerises pour cet hiver : ça fait bouillote et c'est moins que d'aller à ... (je peux pas citer les concurrents).

Enfin pour finir, j'ai aussi gardé les queues de cerises car j'avais en mémoire que mémé Suzon s'en faisait des infusions quand j'étais petite. Après quelques recherches, j'ai en effet trouvé que grâce aux
flavonoïdes et sels de potassium qu’elles contiennent, les queues stimulent l’élimination aussi bien urinaire que digestive, permettant de "nettoyer" l’ensemble de l’organisme des toxines accumulées dans le corps.

La queue de cerise est un remède de choix pour combattre les rétentions d’eau et favoriser le retour à des "jambes légères" lorsque viennent les fortes chaleurs de l’été. Son action diurétique sûre et sans effet indésirable, la rend des plus utiles dans les régimes minceur équilibrés, ainsi que pour combattre les inflammations des voies urinaires rencontrées dans les infections urinaires (cystites). En stimulant la diurèse, elle favorise également l’élimination des calculs urinaires et traite les hypertensions modérées. C'est pas merveilleux ?

Bon, j'aurais aussi pu utiliser les feuilles du cerisier pour faire du vin de cerise (différent du guignolet, rien à voir) mais je viens juste de le découvrir. C'est l'histoire d'une internaute avertie qui dit à une autre "Moi,  j'avais une recette de vin de cerises qui ressemble à la tienne sauf qu'elle a un moyen mémotechnique pour s'en rappeler :

- 1 litre de vin blanc ou rose
- 50 feuilles de cerises
- 25 morceaux de sucre
- 12 cl d'alcool de fruits "

J'essaierai l'année prochaine parce qu'il parait qu'il faut cueillir les feuilles avant que les cerises soient mûres... alors... pour cette année, je m'arrêterais là ! Et pour les gourmands de gâteaux, je vous rappelle que vous trouverez deux recettes
ICI et !

Commenter cet article

api62 13/07/2008 14:06

moi aussi je garde les noyaux pour un coussin en noyaux de cerise (car le concurent est cher!!!)merci pour les infos

agnèsD 14/07/2008 22:48


De rien ! Aujourd'hui j'ai voulu ramassé les noyaux tombés par terre pour que rien ne se perde mais... ça marche pas ! Ils sont tout séché et craque sous le
pied, et quand j'ai essayé de les passer au micro-onde, ça a senti le cramé. Mauvaise idée que tout cela donc, gardez des noyaux frais !


cecilou 30/06/2008 21:37

gelée de cerises ? il ya un pot pour Tia ?

agnèsD 01/07/2008 19:22


Tu pourras goûter si tu passes à l'Isle et si y'en reste...


Tao and co 30/06/2008 10:09

MIAM!... SLURP!...Il parait que les queues de cerises en infus sont aphrodisiaques...Moi aussi je veux un coussin pour reposer mes yeux moins cher que chez....Bravo TATANOU la FANTASTIK-GIRL!!!!!

agnèsD 01/07/2008 19:17


Bon, pour le coussin, je veux bien fournir le tissus mais pas les cerises... pour un p'tit coussin (le nb de noyaux sur la photo), il a fallu sucer pas loin
d'une 50e de kilos ! Si t'as la langue solide, lance toi !